Accueil

Carole

PartenaireSanté à aidé Carole à reprendre contrôle de sa vie

Le tatouage sur le poignet de Carole indique « improviser, adapter, surmonter ».

« Je le regarde quand j’ai besoin d’inspiration pour affronter un nouveau défi. Ma vie est différente maintenant; je suis en meilleure forme et je suis une meilleure personne qu’avant ».

Des problèmes de santé débilitants ont galvaudé la vie de Carole. À 30 ans, Carole été victime d’un accident vasculaire cérébral, ce qui l’a laissé paralysée du côté gauche de son corps. Malgré les difficultés qu’elle a surmontées pour retrouver sa mobilité, Carole a obtenu un grade universitaire et a éventuellement commencé une nouvelle carrière au sein du gouvernement fédéral.

Bien qu’elle a été confrontée à quelques problèmes de santé au fil des ans, Carole n’a jamais laissé quoi que ce soit entraver son chemin de façon permanente. Lorsqu’elle était enceinte de son premier enfant, elle a appris qu’elle était atteinte du diabète de type I. Toutefois, elle s’est vite habituée aux injections quotidiennes, et la vie a continué. Au fil des ans, Carole est demeurée active à l’extérieur et avec ses enfants.

Malgré tout, ses problèmes de santé continuaient de la tracasser.

« Lorsque j’avais 45 ans, ma carrière était florissante, mais mon corps l’était un peu moins. C’était tout comme, lentement au fil des années, mon corps cessait de fonctionner. Au début, j’étais juste plus fatiguée que d’habitude. Puis, j’ai commencé à avoir de la difficulté à me déplacer, » dit Carole.

La fragilité de son corps était de plus en plus précipitée. Bientôt, elle s’est retrouvée confinée à une chaise roulante.

Les médecins ne pouvaient déterminer la cause de son état débilitant. Les symptômes de Carole ressemblaient à ceux de la sclérose en plaque; ils sont devenus si sévères qu’elle était incapable de se donner son injection d’insuline quotidienne elle-même.

Carole à communiqué avec l’Association canadienne du diabète, organisme membre de PartenaireSanté. L’organisme l’a aidé à se procurer une pompe à insuline.

Elle a aussi obtenu un soutien psychologique et conseils de Tel-Aide, un partenaire de Centraide Ottawa, qui l’a aidé à faire face à cette nouvelle réalité.

« J’étais dépressive et je me sentais isolée. Après avoir passé ma vie à marcher et à être active, je ne pouvais succomber à passer ma vie dans une chaise roulante. Personne dans ma vie ne pouvait comprendre. De plus, je ne voulais pas en discuter avec eux. C’est à ce moment que j’ai réalisé que j’avais besoin d’une personne qui pouvait concevoir ce que je vivais. »

Avec le temps, Carole à surmonté sa dépression sévère et à commencé à accepter la vie. Elle explique que l’expérience lui a permis de mieux comprendre la vie et d’être une personne meilleure et plus tolérante qu’elle l’était auparavant.

Aujourd’hui, Carole est une adjointe administrative hors pair au sein de la Commission canadienne de sûreté nucléaire. Grâce à la CCMTGC et aux donateurs des plus généreux, les gens comme Carole peuvent obtenir le soutien dont ils ont besoin pour repartir du bon pied.